News7News 7
HomeNewsAu Japon, l’ancienne ministre Yuriko Koike remporte la mairie de Tokyo dans un paysage politique dominé par les hommes

Au Japon, l’ancienne ministre Yuriko Koike remporte la mairie de Tokyo dans un paysage politique dominé par les hommes

by News7
Au Japon, l’ancienne ministre Yuriko Koike remporte la mairie de Tokyo dans un paysage politique dominé par les hommes



Yuriko Koike lors de sa prise de parole à Tokyo, le 7 juillet 2024. KYODO VIA REUTERS La gouverneure sortante de Tokyo, Yuriko Koike, a revendiqué dimanche 7 juillet sa réélection à l’issue d’élections qu’elle a largement remportées, selon les sondages réalisés par la radio-télévision publique NHK et d’autres médias à la sortie des bureaux de vote. Les premières estimations à la fermeture des bureaux de vote à 20 heures (13 heures à Paris) donnent la candidate conservatrice, qui fut ministre de la défense et de l’environnement, réélue pour effectuer un troisième mandat de gouverneure pour quatre ans, battant largement ses adversaires. Au Japon, le poste de gouverneure de Tokyo correspond au poste de maire. La présence de deux femmes briguant ce poste pour une ville de 14 millions d’habitants est à noter, dans un paysage politique encore largement dominé par les hommes. Le Japon n’a jamais eu de femme première ministre et la grande majorité des députés sont des hommes. « Avec le fort soutien des Tokyoïtes, j’ai été désignée à la direction de cette grande ville, Tokyo », a déclaré Mme Koike, ancienne présentatrice de télévision âgée de 71 ans, à ses partisans après la diffusion des premières estimations. « Aujourd’hui, le Japon et Tokyo sont confrontés à différents défis », comme l’inflation et le faible taux de natalité, a-t-elle souligné. Nombre de candidatures inégalé Sa réélection est la bienvenue pour le Parti libéral-démocrate de l’impopulaire premier ministre Fumio Kishida, soutien de Mme Koike. Des élections nationales sont prévues au Japon fin 2025. Parmi ses principaux adversaires figurait une autre femme, l’ancienne députée de l’opposition, mannequin et présentatrice de télévision, Renho, 56 ans, qui ne porte que ce seul nom. Le scrutin a eu lieu dans un contexte d’inquiétude sur la démographie. Le taux national de fécondité a atteint l’an dernier un nouveau record à 1,2 enfant par femme en moyenne et ce chiffre est encore plus faible à Tokyo, avec 0,99 enfant par femme. Cinquante-six candidatures – un nombre inégalé – ont été enregistrées pour cette élection, dont beaucoup étaient fantaisistes. Un candidat déguisé en « Joker » a appelé à la légalisation de la polygamie, d’autres ont fait campagne pour plus de golf, de poker ou simplement pour se faire de la publicité. Le Monde Application La Matinale du Monde Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer Télécharger l’application Le décompte des voix a commencé immédiatement après la clôture des bureaux de vote et les résultats officiels seront annoncés lundi matin. Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Le Japon instaure l’autorité parentale conjointe, un principe loin de faire l’unanimité dans l’archipel Ajouter à vos sélections Le Monde Réutiliser ce contenu



Source link

You may also like

12345678............................................................................................................................................+