News7News 7
HomeNewsComment le chinois Huawei a survécu avec succès au bannissement occidental

Comment le chinois Huawei a survécu avec succès au bannissement occidental

by News7
Comment le chinois Huawei a survécu avec succès au bannissement occidental



Démontage d’un smartphone Huawei Pura 70 Pro pour une analyse, à Shenzhen (Chine), le 19 avril 2024. DAVID KIRTON / REUTERS Vendredi 14 juin, la Chambre américaine des représentants a adopté un texte qui, s’il devait arriver au terme de son parcours législatif, conduirait à l’éviction des Etats-Unis de Dji, le numéro un mondial des drones. La mesure, conçue officiellement pour des raisons de sécurité, a déclenché l’ire de la compagnie chinoise, mardi 18 juin : « Le projet de loi proposé crée un dangereux précédent en permettant de s’appuyer sur des allégations sans fondement et des craintes xénophobes pour prendre des décisions de politique publique. » Lire la chronique : Article réservé à nos abonnés Huawei, ou comment survivre aux sanctions américaines Ajouter à vos sélections Le scénario ressemble pourtant en tout point au traitement infligé par les Etats-Unis à un autre groupe de Shenzen : le géant des télécommunications Huawei. Ciblé depuis 2019 par des sanctions américaines, il a pu craindre pour sa survie, mais il a, depuis, su se réinventer. En témoigne le dernier événement organisé par l’entreprise, le mardi 7 mai, à Dubaï, auquel Le Monde avait été invité. Les produits phares présentés ce jour-là : des montres connectées, surtout, mais aussi des PC, des tablettes et des écouteurs sans fil. Auparavant la vedette d’un tel événement aurait naturellement été un des smartphones haut de gamme de la marque, qui fut brièvement numéro un mondial des constructeurs en 2020. Mais, depuis cinq ans, les sanctions américaines lui interdisent l’accès à des composants de pointe et à la suite logicielle de Google (Chrome, Drive, Gmail, Maps, etc.). Et la marque a disparu des classements mondiaux. « Dans le domaine de l’électronique grand public, l’expérience est essentielle, l’absence de services Google en particulier est problématique », admet un responsable européen de la marque. Ses ventes se sont d’autant plus effondrées que pour ménager ses finances en ces temps difficiles elle a dû vendre sa sous-marque Honor. En mai, encore, de nouvelles mesures de rétorsion ont été prises à Washington empêchant à Qualcomm et Intel de fournir à Huawei leurs meilleurs semi-conducteurs. Chiffre d’affaires en hausse Attaqué, Huawei l’a aussi été sur son autre activité, la fourniture d’infrastructures télécoms, qui constitue à ce jour 51 % de ses revenus. Washington a réussi à persuader plusieurs de ses alliés de restreindre ou de cesser toute collaboration avec le groupe chinois. Une vingtaine de pays occidentaux ont obtempéré comme le Japon, le Canada, l’Australie, ou en Europe, la France, le Royaume-Uni… Pour autant, Huawei reste de loin le premier acteur du secteur avec 30 % de part de marché. Sur son dernier exercice fiscal, l’entreprise a présenté un chiffre d’affaires en hausse de 10 %, à hauteur de 100 milliards de dollars (93,16 milliards d’euros) pour un bénéfice de 13 milliards de dollars en progression de 144 %. Sa meilleure performance des quatre dernières années. Et l’entreprise a démarré l’année 2024, pied au plancher, avec un bénéfice net en progression de 564 % (2,7 milliards de dollars). Il vous reste 48.69% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

You may also like

12345678............................................................................................................................................