Home News Coup de force de la Russie à l’ONU en soutien à la Corée du Nord

Coup de force de la Russie à l’ONU en soutien à la Corée du Nord

by News7
Coup de force de la Russie à l’ONU en soutien à la Corée du Nord



L’alliance stratégique entre la Russie et la Corée du Nord ne cesse de se renforcer. Ainsi Moscou a imposé jeudi 29 mars la dissolution du système de surveillance des sanctions de l’ONU contre Pyongyang et son programme nucléaire, un coup de force fustigé par les États-Unis et ses alliés dénonçant la protection mutuelle entre les deux pays. La Russie a mis son veto à un projet de résolution prolongeant d’un an le mandat de ce groupe d’experts chargé de surveiller l’application des sanctions imposées à la Corée du Nord depuis 2006. Le texte a recueilli 13 voix pour, la Chine s’est abstenue et s’est dit, vendredi 30 mars, opposée aux « sanctions imposées aveuglément » à la Corée du Nord par l’ONU. Sanctions économiques depuis 2006Depuis son premier essai nucléaire en 2006, la Corée du Nord est soumise à de sévères sanctions économiques, liées à son programme nucléaire, de la part du Conseil de sécurité de l’ONU. Après le quatrième et très puissant essai nucléaire souterrain mené en 2016, Pyongyang a vu les sanctions économiques onusiennes se renforcer. Il est de notoriété publique que ses alliés chinois et russe n’ont jamais respecté ces mesures, lui fournissant du pétrole, des produits agricoles mais aussi de la technologie militaire qui lui ont permis de développer son arsenal nucléaire et balistique.Soutien russe à PyongyangDepuis 2019, la Russie et la Chine, mettant notamment en avant la situation humanitaire de la population nord-coréenne, réclament l’allègement de ces sanctions, qui n’ont pas de date de fin. N’ayant pas obtenu gain de cause, les Russes ont pris pour cible le groupe d’experts chargé de surveiller l’application de ces mesures, un comité dont les rapports font référence et permettent d’en apprendre beaucoup sur la situation intérieure nord-coréenne.Ainsi dans leur dernier rapport de plus de 600 pages publié au début du mois de mars, ces experts soulignent que la Corée du Nord continue de « bafouer les sanctions du Conseil de sécurité », notamment en développant son programme nucléaire, en lançant des missiles balistiques, en violant les sanctions maritimes et les limites d’importations de pétrole. Le comité affirme d’autre part avoir commencé à enquêter sur « des informations » faisant état de l’exportation par Pyongyang « d’armes conventionnelles et de munitions » en violation des sanctions, notamment vers la Russie.Armes nord-coréennes en RussieDes informations confirmées par les enquêtes fouillées du site d’information sur la Corée du Nord NKNews, basé à Séoul. De récentes observations font état de plusieurs avions-cargos russes Antonov An-124 ayant fait la navette entre Vladivostok et Pyongyang. Les services de renseignements américains et sud-coréens rapportent des livraisons nord-coréennes de missiles balistiques de courte portée (SRBM) qui pourraient être utilisés dans la guerre en Ukraine. Selon le ministre sud-coréen de la défense, la Corée du Nord a expédié depuis juillet 2023 quelque 7 000 conteneurs d’armes à la Russie pour sa guerre contre l’Ukraine.Ce veto « est en fait une admission de culpabilité. Moscou ne cache plus sa coopération militaire avec la Corée du Nord (…) ainsi que l’utilisation d’armes nord-coréennes dans la guerre contre l’Ukraine », a commenté sur X le ministre ukrainien des affaires étrangères, Dmytro Kuleba. « La Russie a désormais utilisé son veto pour mettre un terme à deux comités d’experts, en raison du développement de ses relations militaires avec ces gouvernements », ont dénoncé dans un communiqué commun États-Unis, France, Japon, Corée du Sud et Royaume-Uni, en référence au Mali. En août 2023, témoignant de son soutien à Bamako, Moscou avait en effet bloqué une résolution qui aurait prolongé le mandat des experts ayant rendu des conclusions accablantes pour la junte malienne et ses « partenaires de sécurité étrangers ».



Source link

You may also like