Home News En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire

En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire

by News7
En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire



Juste avant le petit déjeuner, Lee Mirae avale un petit comprimé blanc, le premier de la journée. Comme un million d’autres Sud-Coréens, cette étudiante de 23 ans suit un traitement contre la dépression. D’après un récent rapport de l’assurance-maladie paru en octobre, le nombre de patients suivant un tel traitement a augmenté de 32 % depuis 2018. Une hausse qui touche principalement les 20-30 ans, notamment les femmes. « Le Covid a évidemment eu un impact, précise le ministre de la santé, Kwon Deok-cheol. Mais cela n’a fait qu’accentuer les effets de problèmes préexistants comme la pression scolaire, les difficultés économiques ou encore le chômage.»Dans cette société de la course à l’excellence, l’examen national d’entrée à l’université, le Suneung, est une étape cruciale. Son résultat détermine le statut et le prestige social du candidat. Réputé pour son extrême difficulté, il fait peser une pression énorme sur les épaules des jeunes lycéens. Les troubles dépressifs de Lee Mirae remontent à cette période. « Je n’ai pas été acceptée dans l’université que je voulais parce que j’ai raté l’examen d’entrée, raconte-t-elle. Mon anxiété est devenue si forte que j’avais peur de sortir de ma chambre, d’être comparée aux autres pour le reste de ma vie. »Des jeunes surqualifiésParalysée, Lee Mirae ne pouvait plus étudier sereinement. L’étudiante a décidé de consulter un psychiatre. Avec son traitement, elle a pu retenter l’examen et a intégré une université prestigieuse. « J’étais une enfant naïve qui a cru à ce que la société et les parents nous disent, que cet examen déterminerait tout toute ma vie », dit-elle avec le recul.Mais les jeunes diplômées souffrent de troubles similaires, tant la recherche d’emploi est difficile. En Corée du Sud, on l’appelle le « ticket d’or » : toujours en quête de prestige et de réussite sociale, les jeunes Sud-Coréens recherchent avant tout un emploi dans une grande société telle que Samsung ou Hyundai. Mais les places sont chères. Kang Minji, 26 ans, enchaîne les stages et petits boulots pour espérer trouver un emploi stable : « C’est comme un tunnel sans fin. J’enchaîne les refus et cela me stresse beaucoup. » Pour accéder à un emploi, il faut souvent passer une batterie d’examens écrits et oraux afin de décrocher un entretien. Malgré un taux de chômage des jeunes à 6 %, beaucoup s’estiment très insatisfaits de leur situation. Après l’entrée difficile dans les prestigieuses universités, les emplois disponibles sont bien en dessous de leur niveau de qualification. La course à l’excellence a fini par avoir des effets pervers. « J’ai perdu confiance en moi, j’ai développé des troubles dépressifs et cela a fini par me bloquer dans ma recherche de travail », constate Kang Minji.Moins de 1 psychiatre pour 10 000 habitantsPour ajouter à son désarroi, la jeune femme a eu du mal à trouver un médecin disponible. Alors que le nombre de patients augmente, la Corée du Sud dispose de moins de 1 psychiatre pour 10 000 habitants, l’un des pires ratios de l’OCDE. La santé mentale reste un tabou en Corée du Sud. « Quand j’ai consulté un médecin pour la première fois, mes parents ont été choqués et en colère, reconnaît Lee Mirae. D’autres étudiants m’ont traitée comme si j’étais folle. »Le ministère de la santé prend le problème au sérieux. « Nous travaillons à faciliter l’accès aux services psychiatriques, malheureusement nos ressources sont limitées, nous devons beaucoup nous reposer sur des associations », admet le ministre. Si une augmentation du budget est envisagée, il s’agit surtout, d’après le ministère, de faire de la prévention et d’encourager à consulter. La Corée du Sud est le 12e pays avec le plus haut taux de suicide au monde.



Source link

You may also like

En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire - En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire * En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire | En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire

news7.asia En Corée du Sud, des jeunes sous haute pression pour leur réussite scolaire