Home News En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile

En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile

by News7
En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile



Le chef de l’opposition sud-coréenne, Lee Jae-myung, opéré mardi après avoir été poignardé au cou lors d’un déplacement, reste hospitalisé, mercredi 3 janvier, mais est sorti des soins intensifs, tandis que la police enquête sur le mobile de l’attaque. Chef de file du Parti démocrate, M. Lee marchait dans la ville portuaire de Pusan, entouré de journalistes et de ses partisans après la visite d’un aéroport, lorsqu’un homme l’a poignardé au cou. Blessé à la veine jugulaire, l’homme politique a d’abord été transporté à l’hôpital de Pusan, puis par avion vers la capitale, Séoul, où il a subi une opération de deux heures. Il est actuellement en soins intensifs. « Le personnel médical de Pusan a déclaré que si le couteau de l’agresseur avait touché l’artère carotide de M. Lee, celui-ci aurait pu être tué sur le coup », a dit mercredi le député Jung Chung-rae lors d’une réunion du Parti démocrate. « M. Lee est actuellement (…) en soins intensifs, mais son état est si grave qu’il est difficile de lui rendre visite », a-t-il ajouté. Kang Cheong-hee, médecin et membre du même parti, a ajouté que le dirigeant avait subi « une blessure grave » qui a endommagé 60 % de la circonférence de sa veine jugulaire interne. M. Lee « se remet, mais une stabilité absolue est requise pour le moment », a déclaré le député. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Corée du Sud, les motivations de l’assaillant du chef de l’opposition demeurent inconnues Un mandat de perquisition émis La police a annoncé, mercredi, requérir un mandat d’arrêt contre le suspect de 66 ans, identifié uniquement par son nom de famille, Kim, qui a été arrêté sur les lieux, selon l’agence Yonhap. Ce mandat doit permettre de garder le suspect en détention. Un mandat de perquisition du domicile et du bureau du suspect a par ailleurs été émis, a précisé l’agence de presse, ajoutant que la police tentait en priorité d’éclaircir le motif de l’attaque. Les autorités comptent porter plainte pour tentative de meurtre contre l’agresseur, qui a déclaré à la police, selon Yonhap, que son intention était de tuer M. Lee. « Les aveux de l’agresseur selon lesquels il avait eu l’intention de tuer sont absolument choquants », a réagi M. Jung. Le suspect avait approché sa victime en lui demandant un autographe, selon un témoin interrogé par la chaîne de télévision locale YTN. Il travaillait comme agent immobilier dans la province du Chungcheong du Sud, à 115 kilomètres au sud de Séoul, et était confronté à des difficultés financières, selon Yonhap. Fausses informations Lors de l’élection présidentielle de 2022, Lee Jae-myung avait été défait de justesse face à son adversaire, Yoon Suk Yeol, issu des rangs conservateurs. La Corée du Sud se prépare à des élections législatives prévues pour le 10 avril, au cours desquelles le parti conservateur au pouvoir espère regagner la majorité pour la première fois depuis 2016. Pour le Parti démocrate, une victoire aux législatives est considérée comme essentielle avant le scrutin présidentiel de 2027. M. Lee était confronté à des appels à la démission dans son parti avant les élections d’avril. Peu après l’attaque, de fausses informations ont commencé à circuler en ligne, certaines affirmant que l’incident était entièrement mis en scène. Le député démocrate Jung Chung-rae a dénoncé ces publications trompeuses. « Des titres tels que “Faux sang avec un faux couteau” et “Les youtubeurs évoquent des théories du complot” me font me demander comment les gens peuvent être cruels et corrompus à ce point », a-t-il dit. Plusieurs hommes politiques sud-coréens ont été attaqués ces dernières années. En 2022, un homme âgé a frappé à la tête avec un objet contondant Song Young-gil, qui dirigeait alors le Parti démocrate. En 2006, Park Geun-hye, alors cheffe du parti conservateur et devenu président par la suite, a été agressée avec un cutter lors d’un rassemblement. Le Monde Application La Matinale du Monde Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer Télécharger l’application Le démocrate Lee Jae-myung est considéré comme un potentiel candidat à la présidentielle en 2027. Néanmoins, son image a été ternie par une série de scandales et il doit comparaître dans un procès pour corruption en lien avec une entreprise soupçonnée d’avoir transféré illégalement 8 millions de dollars (7,3 millions d’euros) vers la Corée du Nord. Cinq personnes liées aux divers scandales touchant M. Lee ont été retrouvées mortes, dont plusieurs après des suicides présumés. Le Monde avec AFP



Source link

You may also like

En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile - En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile * En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile | En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile | En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile | En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile | | En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile | | En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile |

news7.asia En Corée du Sud, le chef de l’opposition poignardé est dans un état grave, la police enquête sur le mobile