Home News En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien

En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien

by News7
En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien



Des manifestants protestent contre la consommation et le commerce de la viande de chien, à Séoul, le 8 juillet 2023. AHN YOUNG-JOON / AP Le Parlement sud-coréen a voté, mardi 9 janvier, l’interdiction de la consommation de viande de chien et son commerce, une pratique traditionnelle que les militants qualifient depuis longtemps de honte pour le pays à l’étranger. La viande de chien fait depuis longtemps partie de la cuisine sud-coréenne. Jusqu’à un million de chiens y auraient été tués par an pour l’alimentation. Mais la consommation en a fortement diminué ces dernières années, les Coréens étant de plus en plus nombreux à adopter des animaux de compagnie. Parmi les jeunes urbains, manger de la viande de chien est aujourd’hui un véritable tabou, et les défenseurs des droits des animaux ont augmenté la pression sur le gouvernement pour qu’il légifère en la matière. Le soutien officiel en faveur d’une telle interdiction s’est accru sous l’égide du président Yoon Suk Yeol, amoureux déclaré des animaux qui a adopté plusieurs chiens et chats errants avec la première dame, Kim Keon-hee, elle-même virulente critique de la consommation de viande de chien. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le boom de la K-food, soft power coréen des papilles Une période de grâce de trois ans L’élevage, la vente et l’abattage de chiens pour leur viande seront passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison ou d’une amende de 30 millions de wons (20 800 euros). La législation entrera en vigueur après une période de grâce de trois ans. Dans une enquête publiée lundi par le groupe de réflexion Animal Welfare Awareness, Research and Education, établi à Séoul, neuf personnes sur dix en Corée du Sud ont déclaré qu’elles ne pensaient pas manger de viande de chien à l’avenir. De précédentes tentatives d’interdiction s’étaient heurtées à l’opposition farouche des éleveurs de chiens destinés à la consommation. Le texte de loi vise à offrir des compensations afin que les entreprises puissent se retirer de ce commerce. Selon les chiffres officiels, environ 1 100 fermes canines élèvent chaque année des centaines de milliers de chiens qui sont servis dans les restaurants du pays. En Corée, la viande de chien est généralement consommée comme un mets d’été, la viande rouge grasse, invariablement bouillie pour la rendre plus tendre, étant censée augmenter l’énergie pour aider à supporter la chaleur. Le Monde Application La Matinale du Monde Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer Télécharger l’application La loi sud-coréenne existante sur la protection des animaux visait principalement à empêcher l’abattage cruel des chiens et des chats, mais n’en interdit pas la consommation. Néanmoins, les autorités ont invoqué la loi et d’autres réglementations en matière d’hygiène pour sévir contre les élevages de chiens et les restaurants à l’approche d’événements internationaux tels que les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés De la rue à l’assiette, vies de chiens au Cambodge Le Monde avec AFP



Source link

You may also like

En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien - En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien * En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien | En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien | En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien | En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien | | En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien | | En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien |

news7.asia En Corée du Sud, le Parlement interdit le commerce de la viande de chien