Home News la Chine renforce ses patrouilles

la Chine renforce ses patrouilles

by News7
la Chine renforce ses patrouilles



Un tel incident mortel aurait pu provoquer une guerre entre la Chine et Taïwan. Un navire chinois, avec à son bord quatre personnes, a été chassé par les gardes-côtes taïwanais des eaux territoriales autour de l’île de Kinmen, contrôlée par Taïwan. Le bateau a chaviré et deux Chinois sont décédés à la suite de cette course-poursuite.Pékin, qui a fait part de son « indignation » et a « vigoureusement condamné cet incident sournois », a annoncé ce week-end « renforcer » ses patrouilles près de cette île proche de la ville chinoise de Xiamen dans la province du Fujian. Cet incident s’ajoute à l’escalade des tensions entre Taïwan et la République populaire de Chine depuis plusieurs années.Les Chinois sont entrés illégalement dans les eaux taïwanaisesD’autant que les témoignages des deux côtés du détroit de Taïwan divergent. Selon les autorités chinoises, il s’agissait d’un bateau de pêche, avec à son bord quatre personnes, qui a été chassé par les autorités taïwanaises des eaux du territoire insulaire, provoquant la chute à l’eau de l’équipage.Pour les autorités taïwanaises, les gardes-côtes ont pris en chasse ce hors-bord venu de Chine continentale, qui s’était introduit dans des eaux de Kinmen où il n’avait pas le droit de se rendre. L’embarcation a ensuite chaviré, les marins taïwanais ont porté secours aux marins chinois, mais deux n’ont pas survécu.« Les gardes-côtes du Fujian vont renforcer la présence des forces de l’ordre en mer et effectueront des patrouilles régulières dans les eaux autour de Xiamen et de Kinmen », a indiqué dimanche 18 février Gan Yu, un porte-parole des gardes-côtes chinois. Cette décision vise à « maintenir le bon ordre des opérations dans les eaux concernées et à protéger la vie et les biens des pêcheurs », a-t-il souligné dans un communiqué.Selon les autorités chinoises, une vedette « a pénétré illégalement dans les eaux taïwanaises. » Le Mainland Affairs Council (MAC), l’organisme taïwanais chargé des affaires relatives à la Chine, a déclaré que la procédure employée par ces gardes-côtes n’était « pas inappropriée » et déploré que « l’équipage chinois ait refusé de coopérer ».La Chine franchit la frontière maritime régulièrementL’institution a renvoyé la responsabilité sur la Chine, en assurant que ces dernières années, des ressortissants chinois avaient été vus franchissant la frontière maritime pour pratiquer « du dragage de sable, de la pêche à l’explosif et du déversement de déchets ».« Malgré nos appels pour un renforcement des contrôles, il n’y a eu aucune amélioration » et « beaucoup de bateaux de pêche chinois continuent d’entrer » dans les eaux de l’île, assure le MAC. Pour l’ancien colonel de l’armée taïwanaise Ming-Shih Shen, directeur de la Division de recherche sur la sécurité nationale à l’Institut de défense nationale de Taipei, « la Chine veut montrer qu’elle s’installe légalement sur cet espace du détroit de Taïwan et montrer qu’il lui appartient. Elle vise à effacer notre souveraineté sur ce territoire et teste nos capacités de réaction et de défense qui sont mises à l’épreuve. »Vives tensions entre les deux rives du détroit de TaïwanCet incident survient dans un contexte de vives crispations entre les deux rives du détroit de Taïwan. L’élection présidentielle taïwanaise, tenue courant janvier et remportée par Lai Ching-te, issu d’un parti militant traditionnellement pour l’indépendance, a encore crispé des relations déjà très tendues entre Pékin et Taipei.Le président chinois Xi Jinping répète inlassablement que la réunification de Taïwan avec la Chine continentale, au destin séparé depuis plus de soixante-dix ans et la fin de la guerre civile chinoise, est inévitable.—–



Source link

You may also like