Home News La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis

La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis

by News7
La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis



Une photo de l’agence de presse officielle de Corée du Nord montre Kim Jong-un visitant le chantier naval de Nampo, le 2 février 2024. KCNA / VIA REUTERS Véritable litanie de ce début d’année 2024, l’enchaînement des provocations nord-coréennes amène certains à redouter le déclenchement d’une nouvelle guerre de Corée. Vendredi 2 février, plusieurs missiles de croisière étaient tirés en mer Jaune. Ces tirs suivaient celui, le 30 janvier, d’un missile de croisière Hwasal-2 ou encore des tirs d’artillerie, le 5 janvier, près des îles sud-coréennes de Yeonpyeong, Baengnyeong et Daecheong. La fréquence des opérations fait aussi craindre un septième essai nucléaire. Le tout est assorti d’une rhétorique agressive, ciblant spécifiquement la Corée du Sud : le dirigeant Kim Jong-un l’a qualifiée le 10 janvier de « principal ennemi » et a menacé de l’anéantir en cas de provocation. Il avait parlé fin décembre des deux Corées comme de « deux nations hostiles l’une envers l’autre », déclarant qu’il était inutile de rechercher la réconciliation et l’unification. Ces propos « marquent la fin du traitement des relations avec Séoul comme une affaire particulière, interne à la Corée », analyse sur le site spécialisé 38 North, Rüdiger Frank, de l’université de Vienne. Une certaine fébrilité a gagné les observateurs, à l’image de l’ancien cadre du département d’Etat américain Robert L. Carlin et de l’expert nucléaire Siegfried S. Hecker. « Comme son grand-père Kim Il-sung en 1950, Kim Jong-un a pris la décision stratégique de se lancer dans une guerre », assènent, également sur 38 North, les deux spécialistes de la Corée du Nord. Selon eux, Kim Jong-un, confronté à l’échec de sa diplomatie, entre autres lors du sommet de Hanoï de 2019 avec le président américain Donald Trump (2016-2020), et à de graves difficultés internes, a renoncé à l’objectif poursuivi depuis les années 1990 d’une normalisation des relations avec les Etats-Unis, « comme alternative à la Chine et la Russie ». Réorientation stratégique « Une rupture décisive avec le passé a été amorcée au cours de l’été et de l’automne 2021, apparemment à la suite d’une réévaluation à Pyongyang des changements à l’international et des signes – du moins pour les Nord-Coréens – que les Etats-Unis se repliaient sur eux-mêmes. » Ce changement de perspective aurait conduit à une réorientation stratégique vers la Chine et la Russie. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Corée du Nord-Russie, un rapprochement préoccupant Depuis le début de la guerre en Ukraine, les relations entre Pyongyang et Moscou sont en effet au beau fixe, ce qui donnerait à Pyongyang la confiance nécessaire pour enchaîner ses provocations. Kim Jong-un a effectué en septembre 2023 une visite en Russie et le président Vladimir Poutine pourrait bientôt se rendre à Pyongyang. Une coopération militaire serait en cours. La Russie a repris ses livraisons de pétrole raffiné à la Corée du Nord, interrompues pendant la pandémie. Avec la Chine, des images satellites dévoilées le 23 janvier laissent deviner une reprise des échanges au niveau de la ville frontalière de Sinuiju (dans le nord-ouest de la Corée du Nord). Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

You may also like

La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis * La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis | La Corée du Nord multiplie les provocations, à l’approche des élections aux Etats-Unis