Home News Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin

Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin

by News7
Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin



Willy (à gauche), un Taïwanais vivant sur le continent, sur un marché de Shenzhen, dans la province de Guangdong (Chine), le 15 décembre 2023. HECTOR RETAMAL / AFP Shawn Kuo, 46 ans, est Taïwanaise, mais elle vit et travaille à Shanghaï depuis une vingtaine d’années. Pas question pour autant de manquer les élections présidentielle et législatives taïwanaises, qui se tiennent samedi 13 janvier. Elle est rentrée spécialement à Taipei pour faire entendre sa voix, inquiète de voir le pays se diviser sur les sujets d’identité : « Récemment, je me suis sentie discriminée parce que mon père est Chinois et que j’ai encore des liens forts avec la Chine. » Elle ne fait pas mystère de son choix, elle votera pour le Kouomintang (KMT), le parti nationaliste historique, qui s’est réfugié sur l’île de Taïwan après sa défaite face aux communistes en 1949. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Taïwan, une campagne électorale centrée sur la Chine Aujourd’hui dans l’opposition, le KMT prône un rapprochement avec la Chine, notamment dans le domaine économique. « Comme je travaille en Chine, je suis bien sûr en faveur d’un parti qui propose des relations plus apaisées avec Pékin », justifie-t-elle. Le Parti démocrate progressiste (DPP), au pouvoir depuis huit ans, défend plus fermement la souveraineté de Taïwan face à la menace de Pékin, qui considère l’île comme une province rebelle. Comme Shawn Kuo, une grande partie des Taïwanais vivant en Chine ont fait le voyage pour ce scrutin. Les élections taïwanaises connaissent généralement un fort taux de participation (74,9 % en 2020). Faute d’ambassade, puisque Taïwan (officiellement « République de Chine ») n’est pas reconnu comme un Etat à part entière, les ressortissants taïwanais vivant à l’étranger doivent venir sur place pour voter. Espoir d’un réchauffement Plus de la moitié de la diaspora taïwanaise vit en Chine, soit 163 000 personnes en 2021, d’après le gouvernement taïwanais. Mais leur nombre a chuté de 60 % depuis 2011. Le ralentissement économique chinois, l’augmentation du coût du travail, les tensions entre Pékin et Taipei ont convaincu de plus en plus d’entreprises taïwanaises de délocaliser vers d’autres pays asiatiques, tendance renforcée par la pandémie de Covid-19 à partir de 2020. Si la dépendance de l’économie chinoise à Taipei recule, le voisin chinois a encore absorbé 35 % des exportations taïwanaises en 2023. Pékin a fait en sorte que cette communauté ne manque pas l’échéance électorale : une dizaine de compagnies aériennes, pour la plupart des transporteurs d’Etat chinois, ont proposé des réductions de prix allant jusqu’à 70 % sur les billets pour Taïwan le temps de l’élection. Une initiative organisée par l’Association des entreprises taïwanaises investissant sur le continent, une entité liée au bureau des affaires de Taïwan, un département du gouvernement chinois. Il vous reste 60% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

You may also like

Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin - Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin * Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin | Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin | Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin | Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin | | Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin | | Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin |

news7.asia Les Taïwanais vivant en Chine veulent l’apaisement entre leur île et Pékin