News7News 7
HomeNewsNarendra Modi remporte une victoire sans triomphe aux élections en Inde

Narendra Modi remporte une victoire sans triomphe aux élections en Inde

by News7
Narendra Modi remporte une victoire sans triomphe aux élections en Inde



Des partisans du Bharatiya Janata Party célèbrent la victoire de Narendra Modi, le 4  juin, à New Delhi. MONEY SHARMA / AFP Narendra Modi, 73 ans, devrait rester aux commandes de l’Inde, mais avec un sérieux avertissement des électeurs. Le premier ministre sortant, après dix ans de pouvoir ininterrompus, a emporté, mardi 4 juin, les élections législatives, avec une courte majorité, à l’issue d’un marathon de six semaines. Les résultats sont en cours de consolidation. Quelque 642 millions d’Indiens se sont déplacés, bravant la canicule qui s’est abattue sur le pays. Il égale son illustre prédécesseur, Jawaharlal Nehru, le premier ministre de l’indépendance, élu à trois reprises. Mais sa victoire n’est pas à la hauteur de ses espérances. Narendra Modi avait demandé aux Indiens de lui accorder 370 sièges, 400 avec sa coalition, soit la majorité des deux tiers de la Lok Sabha, la Chambre basse du Parlement, requise pour modifier la Constitution. Il a échoué, obtenant avec ses alliés, autour de 290 sièges, à peine plus que la majorité simple, fixée à 272 sièges, malgré la puissance de feu déployée par son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP), sur le terrain et les réseaux sociaux, et en dépit de son investissement personnel. Le premier ministre, omniprésent, a tenu 206 meetings publics et donné 80 interviews au cours des six semaines de campagne. Les défenseurs de la démocratie et de la laïcité peuvent souffler, Modi n’aura pas les moyens d’opérer de grands changements constitutionnels. L’Etat de l’Uttar Pradesh, le plus peuplé d’Inde et le plus stratégique avec 80 députés, illustre le basculement de l’opinion et la cristallisation de la colère. Modi avait compté sur la construction du temple de Ram, à Ayodhya, pour l’emporter haut la main. Mais, mardi matin, l’opposition pointait en tête, semblant proche de mettre en échec le BJP, représenté par le moine fanatique Yogi Adityanath. Lire aussi | Article réservé à nos abonnés En inaugurant le temple de Ram, Narendra Modi annonce « l’avènement d’une nouvelle ère » Ajouter à vos sélections Le BJP reflue dans ses bastions de la ceinture hindiphone, dans le nord et dans l’ouest du pays, et parvient à peine à percer dans le sud, citadelle imprenable jusque-là, et dans l’Est. Toutefois les gains obtenus dans ces régions ne compensent pas les pertes ailleurs. Bousculé dans sa circonscription De nombreux foyers de mécontentement s’étaient fait entendre ces dernières semaines sur le terrain, il suffisait de tendre l’oreille : les agriculteurs, les jeunes sans emploi, les pauvres assommés par l’inflation, les musulmans stigmatisés par Modi, les relégués de la croissance, les Ladakhis en grève de la faim, tous livraient leur déception à l’égard du premier ministre. La magie Modi est passée. Un signe : dans sa circonscription de Bénarès, il l’emporte avec une marge réduite. Il vous reste 69.02% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

You may also like

12345678............................................................................................................................................+