Home News Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien

Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien

by News7
Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien



Le ministère de la défense taïwanais a condamné la Chine, samedi 6 janvier, pour l’envoi de ballons au-dessus de la ligne médiane qui sépare l’île autonome de la Chine continentale. Pour Taïwan, il s’agit d’une « menace sérieuse » pour les liaisons aériennes et une forme de harcèlement. La Chine, qui considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire, s’est jurée de ramener l’île un jour dans son giron, en recourant à la force si nécessaire. Pékin a intensifié ces dernières années sa pression militaire et politique en envoyant un nombre sans précédent d’avions de combat et de navires de guerre autour de l’île. En décembre, le ministère de la défense taïwanais a commencé à signaler l’apparition de ballons chinois autour de Taïwan, notant au moins quatre incidents au cours desquels ils ont directement survolé l’île. « En raison de leur récente trajectoire, [les ballons] constituent une menace sérieuse pour la sécurité de nombreuses liaisons aériennes internationales », a déclaré le ministère de la défense, dans un communiqué condamnant le « mépris de la Chine à l’égard de la sécurité aérienne ». Lire aussi le décryptage : Article réservé à nos abonnés Selon le ministre des affaires étrangères taïwanais, « l’ingérence chinoise est de plus en plus sophistiquée » Election présidentielle dans une semaine Le ministère de la défense taïwanais a également publié, samedi, une illustration montrant deux ballons chinois qui, selon lui, avaient franchi la ligne médiane la veille, dont un directement au-dessus de l’île. « [Le] principal objectif de la récente détection de ballons est un harcèlement de [type] “zone grise” dans le but d’utiliser la guerre cognitive pour affecter le moral de notre peuple », ajoute le communiqué. Les tactiques de la « zone grise » font référence aux actions agressives déployées par un Etat qui s’abstient d’une guerre ouverte. De nombreux experts estiment que c’est ce que fait la Chine à Taïwan avec ses démonstrations de force militaire quasi quotidiennes autour de l’île. « Nous appelons à la fin immédiate de cette pratique pour garantir la sécurité des vols dans la région », a écrit le ministère de la défense taïwanais. Cette déclaration intervient une semaine avant l’élection présidentielle à Taïwan, déterminante pour l’avenir des relations de l’île avec Pékin en fonction du choix des électeurs. Depuis l’élection de la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, en 2016, la Chine a rompu toute communication de haut niveau avec son gouvernement, car Mme Tsai ne reconnaît pas la souveraineté de Pékin sur l’île. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La société civile taïwanaise se mobilise contre la « guerre de l’information » menée par la Chine Le Monde avec AFP



Source link

You may also like

Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien - Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien * Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien | Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien

news7.asia Taïwan fustige la Chine pour l’envoi de ballons, qu’il qualifie de « menace » pour le trafic aérien