News7News 7
HomeNewsVladimir Poutine défend un « ordre mondial multipolaire équitable » au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï

Vladimir Poutine défend un « ordre mondial multipolaire équitable » au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï

by News7
Vladimir Poutine défend un « ordre mondial multipolaire équitable » au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï



Le président russe Vladimir Poutine lors du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï le 4 juillet à Astana, au Kazakhstan. TURAR KAZANGAPOV / REUTERS L’Organisation de coopération de Shanghaï (OCS), qui réunit, jeudi 4 juillet, plusieurs pays aux relations tendues avec les pays occidentaux, dont la Chine et la Russie, appellera à un « ordre mondial multipolaire équitable », a déclaré Vladimir Poutine lors du discours inaugural du sommet. Cet ordre mondial devra être « fondé sur le rôle central de l’Organisation des Nations unies, le droit international et l’aspiration des Etats souverains à un partenariat mutuellement bénéfique », a précisé le président russe, à l’ouverture de la séance plénière à Astana, la capitale du Kazakhstan. Le sommet de l’OCS s’inscrit dans un ballet diplomatique en cours dans cette région dont les dirigeants rencontrent régulièrement Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping, également présent. Mercredi, Vladimir Poutine, en quête d’alliances face aux pays occidentaux depuis son invasion de l’Ukraine, avait déjà assuré lors d’une rencontre avec Xi Jinping que l’OCS s’était « affirmée en tant que l’un des piliers-clés d’un ordre mondial multipolaire juste », les deux dirigeants n’ayant cessé de dénoncer l’« hégémonie » des Etats-Unis dans les relations internationales. La Biélorussie nouveau membre de l’OCS L’OCS, fondée en 2001 mais qui a pris son essor ces dernières années, comptait jusqu’ici neuf pays membres (Chine, Inde, Iran, Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Pakistan, Tadjikistan). Jeudi, la Biélorussie, le principal allié de la Russie, en est devenue le dixième. L’OCS est pensée comme une plate-forme de coopération concurrente des organisations occidentales avec un accent sécuritaire et économique. Signe de l’importance croissante de l’organisation, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, est également à Astana. « Il est dans nos forces de détruire les murs d’un monde unipolaire, de nourrir les gens, de mettre fin à beaucoup de contradictions et de conflits provoqués par l’inégalité sociale, le déficit de produits d’alimentation et de ressources », a assuré pour sa part le président biélorusse, Alexandre Loukachenko. Si l’OCS revendique de regrouper 40 % de la population et environ 30 % du PIB mondiaux, le groupe reste hétérogène et de nombreuses dissensions existent entre ses membres. Et si la Russie et la Chine s’affichent unies face à l’Occident, elles restent concurrentes sur le plan économique en Asie centrale, région riche en hydrocarbures et cruciale pour le transport de marchandises entre l’Europe et l’Asie. Lire la chronique | Article réservé à nos abonnés « C’est l’un des effets géopolitiques les plus spectaculaires de la guerre en Ukraine : le renforcement de l’axe Chine-Russie, face aux Etats-Unis » Ajouter à vos sélections Le Monde avec AFP Réutiliser ce contenu



Source link

You may also like

12345678............................................................................................................................................+