Home News Après les élections aux Tuvalu, Taïwan assure que leurs relations sont « éternelles »

Après les élections aux Tuvalu, Taïwan assure que leurs relations sont « éternelles »

by News7
Après les élections aux Tuvalu, Taïwan assure que leurs relations sont « éternelles »



Taïwan a déclaré lundi 26 février avoir reçu l’assurance du nouveau premier ministre des îles Tuvalu que les relations entre les deux territoires étaient « éternelles », balayant les craintes quant à un possible rapprochement entre cette nation du Pacifique et Pékin, au détriment de Taipei. Feleti Teo a été officiellement nommé premier ministre des îles Tuvalu lundi, au terme d’élections qui ont mis la question des relations avec Taïwan sur le devant de la scène. Les Tuvalu, archipel polynésien composé d’atolls faiblement peuplés, sont l’un des douze Etats qui reconnaissent encore officiellement Taipei plutôt que Pékin. Lire aussi la tribune | Article réservé à nos abonnés Taïwan : « Le principal obstacle à un éventuel rapprochement entre Pékin et Taipei est le régime chinois lui-même » Ajouter à vos sélections Pendant la campagne électorale, le député et ministre des finances de l’époque, Seve Paeniu, avait émis l’idée que le nouveau gouvernement réexamine ses relations avec Taïwan. L’ambassadeur de Taïwan aux Tuvalu, Andrew Lin, a déclaré lundi à l’Agence France-Presse (AFP) avoir parlé avec Feleti Teo, ainsi qu’avec les députés du nouveau gouvernement, et avoir reçu l’assurance « que la relation entre Taïwan et Tuvalu est ferme, solide comme la pierre, durable et éternelle ». « J’ai eu des conversations avec chacun d’entre eux et j’ai reçu des garanties de chacun d’entre eux », a déclaré M. Lin, à l’issue de la cérémonie d’investiture. Feleti Teo, ancien procureur général, était avant son élection à la tête de la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC). Il sera investi dans le courant de la semaine, selon le député Simon Kofe. Les relations internationales devraient figurer en bonne place sur la liste des priorités du nouveau gouvernement Pékin a activement courtisé les alliés de Taïwan dans le Pacifique, convainquant les îles Salomon et Kiribati de rompre ses liens avec Taipei, pour nouer des relations diplomatiques avec la Chine en 2019. Le petit nombre de pays reconnaissant Taïwan comme un pays souverain s’est encore réduit en janvier, lorsque Nauru les a imités. Dans ce contexte, les élections aux Tuvalu et le choix d’un nouveau dirigeant ont suscité une attention accrue, et le processus a été plus long que prévu. En l’absence de partis politiques, la sélection d’un premier ministre prend un certain temps dans ce micro-Etat de 11 500 habitants qui élit seize députés. Les relations internationales devraient figurer en bonne place sur la liste des priorités du nouveau gouvernement de M. Teo, au même titre que les problèmes liés au changement climatique, l’archipel étant l’un des plus vulnérables au monde à la montée du niveau de la mer. Deux des neuf îles ont déjà largement disparu sous les vagues, et les climatologues craignent que l’ensemble de l’archipel soit inhabitable d’ici quatre-vingts ans. Jess Marinaccio, chercheuse spécialiste du Pacifique à l’université de Californie, a déclaré à l’AFP qu’il était trop tôt pour dire si M. Teo maintiendra les liens avec Taïwan. « Les postes qu’il a occupés étaient des postes où il devait traiter avec des pays qui avaient ou n’avaient pas de relations avec Taïwan, et il a donc probablement dû faire preuve d’impartialité à cet égard. » « Il n’a pas pu exprimer d’opinion dans un sens ou dans l’autre, nous ne savons donc pas s’il penche d’un côté ou de l’autre », a ajouté la chercheuse. Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Isabelle Feng : « Les élections à Taïwan invalident le narratif élaboré par Pékin » Ajouter à vos sélections Le Monde avec AFP



Source link

You may also like