Home News Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention

Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention

by News7
Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention



« De nombreux Taïwanais se demandent si Joe Biden ne va pas chercher à tout prix des compromis avec Xi Jinping au détriment de Taïwan », confie Paul Jobin, chercheur à l’Institut de sociologie de l’Academia Sinica de Taipei. Si ce sociologue, installé depuis des années à Taïwan, est persuadé que les États-Unis lui viendront en aide en cas d’attaque militaire chinoise, il s’inquiète du « timing » de cette rencontre, « à quelques mois d’une présidentielle américaine qui pourrait voir la victoire de Donald Trump, dont profiterait à plein la République populaire de Chine ». Car Joe Biden, lui, tient toujours un discours ferme à l’égard de Pékin.Depuis plusieurs jours, les chaînes de télévision taïwanaises diffusent des reportages en demi-teinte sur les relations entre Pékin et Washington, notamment sur la dernière rencontre Xi- Biden, il y a un an, à Bali, en marge du G20, en insistant sur des relations qui restent toujours très tendues entre les deux superpuissances. Et de s’interroger sur la substance des discussions qui vont concerner Taïwan, alors que l’île est en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 13 janvier prochain.Pour le moment, l’issue de ce scrutin demeure très incertaine. En tête des sondages, Lai Ching-te, le candidat du Parti démocrate progressiste (DPP) actuellement au pouvoir, est favorable au maintien du statu quo : ni indépendance, ni unification. L’opposition du Kuomintang (KMT), plus favorable à un rapprochement avec la République populaire de Chine, s’active et cherche à nouer des alliances politiques qui pourraient faire basculer l’issue du scrutin. Sur place, beaucoup se demandent si l’élection ne va pas déclencher de nouvelles tensions avec Pékin, qui revendique la souveraineté sur cette démocratie autonome et n’a pas exclu de s’en emparer par la force.Pressions chinoises croissantesAlors que les exercices militaires chinois se multiplient depuis la visite de l’ex-présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi sur l’île, en août 2022, le président américain a prévu de faire part de son inquiétude à Xi Jinping à propos de Taïwan. « Nous sommes préoccupés par l’intensification sans précédent, dangereuse et provocatrice, des activités militaires (chinoises) autour de Taïwan », indique dans un communiqué la porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, publié à la veille de cette rencontre. Ces manœuvres militaires chinoises mettent à rude épreuve les défenses de l’armée taïwanaise, toujours en alerte maximum. Dès janvier 2024, la durée du service militaire passera à douze mois, au lieu de quatre actuellement.Lors de la rencontre de San Francisco, le président Biden compte signifier à son homologue chinois que les États-Unis ne sont pas dupes de ses manœuvres déstabilisatrices et lancera une mise en garde sur une possible ingérence de Pékin dans l’élection présidentielle à Taïwan. « Depuis des mois, Pékin s’est lancé dans une guerre psychologique intense à Taïwan, décrypte Paul Jobin. La Chine tente d’influencer les candidats à la présidence et l’opinion publique par médias interposés et l’infiltration des réseaux sociaux. »Crainte d’un encerclement stratégiqueCe mercredi, Joe Biden réitérera la position américaine sur la question de l’île : Washington « ne soutient pas une indépendance de Taïwan ». Pékin n’en reste pas moins convaincu, du moins dans le discours, que Washington soutient toujours les « indépendantistes taïwanais ». Une position que la Chine juge inacceptable et qui, à ses yeux, justifie ses manœuvres militaires autour de l’île. En retour, Washington accélère la mise en place d’alliances militaires régionales pour contenir la Chine : pacte militaire tripartite avec l’Australie et le Royaume-Uni, mais aussi entre la Corée du Sud, le Japon et les Philippines.Autant de rapprochements que la Chine vit comme un encerclement stratégique visant à contenir son expansion militaire en Asie-Pacifique. Dont Taïwan serait, sans nul doute, la première cible.



Source link

You may also like

Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention - Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention * Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention | Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention

news7.asia Depuis Taïwan, une rencontre Biden-Xi scrutée avec attention