Home News L’Afghanistan menace le Pakistan de conséquences incontrôlables après des frappes qui ont fait huit morts

L’Afghanistan menace le Pakistan de conséquences incontrôlables après des frappes qui ont fait huit morts

by News7
L’Afghanistan menace le Pakistan de conséquences incontrôlables après des frappes qui ont fait huit morts



Après des frappes pakistanaises qui ont tué huit civils dans deux provinces d’Afghanistan proches de la frontière avec commune, Kaboul a menacé Islamabad de conséquences incontrôlables, lundi 18 mars. « Vers 3 heures [23 h 30 dimanche, heure à Paris], des appareils pakistanais ont bombardé les maisons de civils », a annoncé le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, précisant que ces attaques avaient fait six morts dans la province de Paktika, et que « deux femmes ont été tuées » dans la province de Khost. L’Afghanistan « condamne fermement ces attaques », a poursuivi le porte-parole officiel, dénonçant une « violation de la souveraineté » de son pays. « Ces attaques peuvent avoir des conséquences que le Pakistan ne serait pas capable de contrôler », a-t-il menacé. « Le peuple du Pakistan et le nouveau gouvernement civil ne devraient pas laisser quelques généraux poursuivre des politiques erronées […] qui portent atteinte aux relations des deux pays musulmans voisins, avec de telles actions éhontées », a-t-il poursuivi. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Pakistan, un attentat fait plus de quarante morts lors d’un rassemblement politique Ajouter à vos sélections Tensions frontalières accrues Depuis le retour au pouvoir des talibans à Kaboul, en 2021, les tensions frontalières entre les deux pays se sont accrues. Le Pakistan affirme que des groupes armés, comme les talibans pakistanais du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), mènent des attaques planifiées du sol afghan, à travers une frontière poreuse. Ces attaques surviennent deux jours après que des assaillants ont tué sept soldats dans le nord-ouest du Pakistan, dans le district du Waziristan du Nord, près de la frontière avec l’Afghanistan. Cette attaque a été attribuée par le président pakistanais, Asif Ali Zardari, à des « terroristes ». Il a promis qu’Islamabad y répondrait « avec fermeté » et « quels qu’en soient l’auteur et le pays d’où il vient ». Le gouvernement afghan a toujours nié abriter des groupes armés étrangers et assuré qu’il ne permettrait à personne d’utiliser le sol afghan pour lancer des attaques contre ses voisins. « Des bombardements ont eu lieu [à Khost] », a déclaré pour sa part à l’Agence France-Presse (AFP) Ahmad Osmani, directeur du département de l’information et la culture de la province. Le responsable a évoqué « des avions de combat et des drones [qui] survolaient » la zone. Une source du TTP, qui n’a pas souhaité s’identifier, a fait état lundi de neuf morts dans des bombardements dans la seule province de Paktika. « Une maison a été visée et deux femmes et sept enfants ont été tués », a-t-il dit dans un message à l’AFP. Des tirs de l’armée pakistanaise contre l’est de l’Afghanistan en avril 2022 avaient fait une cinquantaine de morts, Islamabad ayant exigé de Kaboul « des mesures sévères » contre les militants qui attaquent son territoire. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le Pakistan expulse des milliers de réfugiés : « Je retourne en Afghanistan, où je n’ai personne, seul Dieu pourra m’aider » Ajouter à vos sélections Le Monde avec AFP Réutiliser ce contenu



Source link

You may also like