Home News l’emprise politique de la dynastie Hun Sen se renforce

l’emprise politique de la dynastie Hun Sen se renforce

by News7
l’emprise politique de la dynastie Hun Sen se renforce



Après quarante ans au pouvoir, l’ex-premier ministre Hun Sen ne veut pas prendre sa retraite. Ce week-end, son Parti du peuple cambodgien (PPC) a remporté 55 des 58 sièges au Sénat, ce qui devrait lui permettre d’accéder à la présidence de cette assemblée.Après avoir dirigé le pays d’une main de fer pendant près de quatre décennies depuis 1985, Hun Sen, 71 ans, avait cédé le pouvoir à son fils aîné Hun Manet, 43 ans, en juillet 2023, à l’issue d’élections sans aucune opposition autorisée. Le patriarche avait déjà clairement indiqué à l’époque qu’il comptait continuer à exercer une influence malgré sa démission. À la présidence du Sénat, Hun Sen pourra agir en tant que chef de l’État lorsque le roi Norodom Sihamoni (1), 70 ans, sera à l’étranger.Le fils cadet, vice-premier ministre de son frère« On voit bien que la démocratie n’existe pas au Cambodge », a expliqué le leader de l’opposition, Teav Vannol, chef du Parti des chandelles, de passage à Tokyo la semaine dernière. «Avec Hun Manet, la répression contre l’opposition est encore pire qu’au temps de son père Hun Sen, les arrestations se sont multipliées et tous les membres de mon parti sont sous constante surveillance. » À ses yeux, le poids de la famille de Hun Sen sur la vie politique cambodgienne n’a jamais été aussi fort et n’offre pas la moindre possibilité de critiquer les décisions du gouvernement.De fait, cette emprise s’est encore renforcée le 24 février, lorsque 120 membres du Parlement cambodgien ont approuvé à l’unanimité la promotion de Hun Many, 41 ans, fils cadet de Hun Sen, comme vice-premier ministre de son frère Hun Manet. Hun Many, qui était déjà ministre chargé du service civil, fait désormais partie des onze vice-premier ministres que compte le gouvernement. Parmi eux se trouve aussi son cousin Neth Savoeun, ancien chef de la police nationale.« Il n’y a aucune justice au Cambodge »Hun Manet a jugé la promotion de son plus jeune frère conforme à « la nécessité de renforcer la réalisation, avec la plus grande efficacité, de la politique du gouvernement » visant à faire du Cambodge un pays à revenu élevé d’ici à 2050.Le nouveau gouvernement de Hun Manet comprend un certain nombre de membres de sa famille et plusieurs enfants d’alliés de Hun Sen à des postes de premier plan. Le troisième fils de Hun Sen, Hun Manith, 42 ans, est un haut gradé de l’armée, spécialiste du renseignement.(1) Norodom Sihamoni est roi du Cambodge depuis le 14 octobre 2004, lorsqu’il a succédé à son père, Norodom Sihanouk, qui avait abdiqué. Ce dernier est mort le 15 octobre 2012 à Pékin.



Source link

You may also like