Home News l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024

l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024

by News7
l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024



La guerre des ego a peut-être déjà fait perdre l’opposition taïwanaise à la présidentielle qui aura lieu le 13 janvier prochain. Le parti Kuomintang (KMT) et le Parti du peuple de Taïwan (TPP), qui visent tous deux à se rapprocher de la République populaire de Chine, ont échoué à se mettre d’accord sur un ticket commun.Au lendemain d’un débat télévisé acerbe, le candidat du Kuomintang, Hou Yu-ih, et celui du TPP, Ko Wen-je, ont enregistré séparément leur candidature, avec des prétendants à la vice-présidence issus des rangs de leurs formations respectives. Ils mettent ainsi en péril leur chance de battre le candidat du Parti démocratique progressiste (DPP), l’actuel vice-président Lai Ching-te, qui défend une ligne plus distanciée avec Pékin.La Chine impose son calendrier politique et diplomatiqueAu-delà de ces rivalités politiques plutôt classiques dans une démocratie parlementaire comme celle de Taïwan, cette élection présidentielle va se tenir alors que la Chine n’a cessé de la menacer d’invasion militaire et d’exercer de fortes pressions avec des manœuvres militaires quasi quotidiennes tout autour de l’île. Avec pour objectif de faire accepter à Taïwan la souveraineté chinoise que Pékin réclame depuis l’arrivée des communistes de Mao au pouvoir, en 1949. Le voisin communiste chinois impose à Taïwan l’enjeu de cette présidentielle comme un choix entre « la guerre ou la paix », accusant le candidat du Parti démocratique progressiste (DPP) d’être un « dangereux séparatiste » qui a toujours refusé de dialoguer, défendu l’indépendance de Taïwan et en conséquence qui chercherait la guerre.« C’est une véritable guerre psychologique qui se joue en ce moment à Taïwan, analyse Paul Jobin, sociologue à l’Academia Sinica de Taipei, avec une Chine qui soutient le parti nationaliste KMT et joue de toute son influence pour que le candidat du DPP échoue. » Ainsi l’équation serait simple, mais quelque peu caricaturale : « Avec le KMT vous vivrez en paix alors qu’avec le DPP nous prenons le chemin de la guerre. » Mais pour Paul Jobin, qui vit depuis des années à Taïwan, « le KMT ne dit pas exactement comment il va négocier un accord avec Pékin ni sur quoi. » Comment croire en la parole de Pékin aujourd’hui, après avoir vu l’écrasement des libertés politiques et civiles à Hong Kong, en dépit de la promesse de les respecter ?Le DPP en ordre de batailleL’opinion publique taïwanaise serait certes prête à jouer l’alternance politique en votant pour le KMT, mais ses propositions concrètes encore floues ne séduisent pas beaucoup. « Le KMT dit vouloir être un pont entre la République populaire de Chine et Taïwan, analyse Isaac Wang, cinéaste politique très engagé, mais il ne dit pas grand-chose d’autre, son programme est creux et se contente de critiquer le DPP depuis trop longtemps au pouvoir (huit ans, NDLR). C’est maigre ! » À ses yeux, la désunion de cette opposition témoigne des « égoïsmes de ses dirigeants qui ne pensent qu’à leur pouvoir et non aux 23 millions de Taïwanais ».À l’inverse du chaos qui règne au sein de l’opposition, un DPP plus uni que jamais est déjà en campagne et a déjà enregistré son candidat à la présidence et à la vice-présidence mardi dernier. Le candidat favori à la présidentielle, l’actuel vice-président taïwanais Lai Ching-te, s’est enregistré avec sa future vice-présidente, Hsiao Bi-khim, 52 ans, l’ambassadrice (de facto) de Taipei aux États-Unis depuis 2020. Celle-ci est considérée comme une diplomate avisée et bien connectée qui navigue au milieu de tensions géopolitiques entre Washington et Pékin. « Elle n’a fait aucune erreur à son poste », reconnaît, admiratif, un diplomate européen en poste à Taipei, ajoutant clairement que si rien d’imprévu ne vient perturber ce processus électoral, ce « ticket Lai-Hsiao » sera gagnant.



Source link

You may also like

l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 - l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 * l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 | l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 | l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 | l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 | | l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 | | l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024 |

news7.asia l’opposition compromet ses chances de victoire pour la présidentielle de janvier 2024