Home News après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée

après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée

by News7
après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée



Ilham Aliev, au Kazakhstan, en novembre 2023. PRESS SERVICE OF THE PRESIDENT O / VIA REUTERS Fort de sa récente victoire militaire au Haut-Karabakh, le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, a décidé jeudi 7 décembre d’avancer la prochaine élection présidentielle au 7 février 2024, selon un décret publié par la présidence de ce pays autoritaire du Caucase. L’élection était prévue en 2025. Le président semble vouloir profiter de sa popularité, au plus haut depuis l’offensive éclair contre les séparatistes arméniens, qui lui a permis de reconquérir l’enclave du Haut-Karabakh en septembre. Quelque 75 % des Azerbaïdjanais approuvent sa gestion de ce conflit, selon un sondage d’opinion du centre de recherche sociale du pays, une institution publique. « Il est au sommet de sa popularité », a déclaré à l’Agence France-Presse l’analyste politique Farhad Mammadov, jugeant que sa cote était « montée en flèche après l’opération militaire victorieuse au Karabakh ». Engagés depuis des décennies dans un conflit territorial portant sur cette région, l’Azerbaïdjan et l’Arménie se sont livré deux guerres, l’une entre 1988 et 1994 et l’autre à l’automne 2020. Mais la victoire azerbaïdjanaise de septembre a forcé les séparatistes arméniens du Karabakh à rendre les armes, offrant à Bakou ce territoire qui échappait à son contrôle. La quasi-totalité de la population arménienne du Haut-Karabakh – plus de 100 000 personnes sur les 120 000 recensées – a depuis fui vers l’Arménie. Lire le reportage : Article réservé à nos abonnés « Le Haut-Karabakh me manque tellement » : en Arménie, la nouvelle vie des réfugiés Ilham Aliev, 61 ans, qui a succédé à son père Heydar Aliev, dirige d’une main de fer cette ancienne république soviétique riche en hydrocarbures et réprime toute opposition. En 2018, il a été réélu sans surprise avec 86 % des voix, après un scrutin entaché par de « graves irrégularités », selon des observateurs internationaux. Ses plus ardents soutiens saluent les réussites économiques de ce pays devenu fournisseur d’énergie pour l’Europe. Craintes de l’Arménie concernant l’enclave du Nakhitchevan Les critiques, en revanche, assurent qu’il a muselé les médias et utilisé son pouvoir pour enrichir son clan. Toutefois, malgré la dénonciation de ses dérives autoritaires, l’emprise de la dynastie Aliev reste intacte. Ces dernières semaines, le régime a multiplié les poursuites judiciaires contre les rares journalistes indépendants qui travaillent encore dans le pays. Ilham Aliev a, lui, toujours démenti toutes les accusations de corruption et de violation des droits humains le visant. Le président a fait approuver par référendum en 2009 un changement de Constitution l’autorisant à effectuer un nombre illimité de mandats. Un nouveau changement constitutionnel, en 2016, a étendu le mandat présidentiel à sept ans. La même année, il a nommé première vice-présidente sa femme Mehriban Alieva. Tout en usant des revenus pétroliers pour renforcer son armée, il a bâti une alliance avec la Turquie et louvoyé pour entretenir des relations cordiales tant avec la Russie qu’avec l’Occident. L’Arménie craint désormais que ces atouts ne poussent l’Azerbaïdjan, mis en confiance par la victoire au Haut-Karabakh, à aller encore plus loin. Erevan redoute notamment que Bakou ne soit tenté de relier par la force l’enclave du Nakhitchevan au reste de son territoire, en attaquant des régions méridionales arméniennes. Des accusations rejetées par M. Aliev, qui assure ne pas avoir de revendications territoriales en Arménie et exclut un nouveau conflit. Mais les relations restent plus que tendues entre les deux voisins et les pourparlers de paix ne progressent guère. Des incidents armés, souvent meurtriers, ont lieu régulièrement à la frontière entre les deux pays. Lundi, l’Arménie a par exemple accusé l’armée azerbaïdjanaise d’avoir tué l’un de ses soldats près du Nakhitchevan. Le Monde avec AFP



Source link

You may also like

après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée - après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée * après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée | après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée | après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée | après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée | | après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée | | après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée |

news7.asia après sa victoire dans le Haut-Karabakh, le président Ilham Aliev ordonne une élection présidentielle anticipée