Home News Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil

Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil

by News7
Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil



Vivre à très haute altitude expose à de nombreux dangers : le froid, le manque d’oxygène et l’intensité du rayonnement solaire, qui provoque des maladies oculaires de toutes sortes affectant la cornée, l’iris, le cristallin, la rétine et le nerf optique. C’est pour documenter l’action de Shades of Love, ONG d’outre-Rhin qui collecte dans le monde entier depuis 2009 des lunettes de soleil neuves ou usagées afin de les distribuer aux habitants des régions de très haute montagne, que le photographe allemand Cornelius Kaess, 35 ans, s’est rendu en septembre 2023 au Gilgit-Baltistan, dans le nord du Pakistan. Son travail a l’intérêt de montrer une région de l’Himalaya parmi les plus militarisées au monde et, de ce fait, particulièrement méconnue. Il s’agit de l’une des deux zones administratives du Cachemire, avec l’Azad Cachemire, occupées par le Pakistan, juste après qu’elles eurent été initialement dévolues à l’Inde lors de la partition survenue entre les deux pays en 1947. Les clichés ont été pris dans la vallée de Naltar, à plus de 4 000 mètres d’altitude, non loin du corridor afghan qui vient caresser la frontière chinoise dans sa partie occidentale. Lacs et forêts y abondent, sous le regard imposant des sommets enneigés du Chari Khand et du pic Shani (près de 5 900 mètres tous les deux), petits frères, sur la chaîne du Karakorum, du célèbre K2 (8 611 mètres), deuxième plus haute montagne de la planète après l’Everest. Cataracte prématurée, cancer de l’œil… Le rayonnement ultraviolet y est si intense que huit personnes sur dix rencontrent des problèmes oculaires, souvent avant l’âge de 30 ans. Cataracte prématurée, cancer de l’œil, perte de la vision… Au Gilgit-Baltistan, 1,6 million d’individus, sur 2 millions d’habitants, seraient concernés. « On sait que la quantité d’UV augmente avec l’altitude, à raison de 4 % tous les 300 mètres, et que la combinaison de l’altitude et de la neige à partir de 2 000 mètres entraîne un doublement de la quantité d’UV par rapport au niveau de la mer », indique Niklas Huppmann, cofondateur de l’ONG. Quand une personne devient aveugle, son espérance de vie diminue d’un tiers et sa capacité à trouver un emploi sur un terrain très accidenté diminue, la rendant entièrement dépendante de son entourage. Juste avant de s’envoler pour Islamabad puis Gilgit, la capitale régionale, Cornelius Kaess s’est démis l’épaule, chez lui, en Bavière. Il a donc pris un matériel léger pour pouvoir ne travailler que d’une seule main, en autofocus, exclusivement à l’argentique, en 35 millimètres. Rompu aux sports de montagne pour avoir grandi au pied des Alpes, il compte déjà à son actif plusieurs expériences documentaires en altitude, au Népal, dans les Andes, en Bolivie et au Pérou. Il vous reste 40% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

You may also like

Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil - Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil * Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil | Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil | Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil | Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil | | Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil | | Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil |

news7.asia Dans l’Himalaya, une distribution de lunettes pour se protéger du soleil